Beelinda

Danseuse égyptienne depuis 26 ans, spécialisée dans le Baladï théâtral et le Chaâbi.

Formateur, professeur et danseuse orientale certifiée par les maîtres d’Egypte et de la prestigieuse société « El Thad for training of Cairo », gérée par M. Sayed en Egypte, Beelinda a créée sa propre association « L’ORIENT DANSE» et sa méthode d’enseignement depuis 1996.

Sa rigueur, son talent lui ont permis de structurer cette discipline pour en faciliter l’accès à toutes les femmes des milieux traditionnels et des quartiers populaires. Sa personnalité et son dynamisme ont séduits ses adhérentes. Elles sont de plus en plus nombreuses à fréquenter ses cours.

D’OU VIENT-ELLE ?

Beelinda est née au Havre. Elle est d’origine orientale. Elle a connu une enfance douloureuse, pleine d’embûches. A 14 ans, elle s’inscrit à l’école de coiffure et d’esthétique. Elle intègre ainsi le monde du travail et suit en parallèle une formation de modern’jazz et de danse classique.

Son rêve est de devenir une danseuse orientale professionnelle. Sa famille n’approuve pas son choix. Elle se « rebelle » contre les tabous ancestraux, contre le système traditionnel familial. Elle décide de voler de ses propres ailes en partant sur Paris et en Egypte. Là-bas, elle suit une formation intensive et obtient avec « mention » son certificat de professeur en 1995.

Elle consacre son temps à sa passion. Beelinda a une bonne étoile ! Lors d’une soirée orientale, elle croise le chemin d’un personnage atypique qui lui offre la possibilité de créer un atelier de danse orientale. Il lui présente le Directeur des Affaires Culturelles d’Aulnay-sous-Bois. C’est la naissance de l’école!

Elle devient la pionnière de la danse orientale égyptienne en milieu populaire à Aulnay-sous-Bois – Bondy et aux alentours.

Grâce à sa persévérance, sa patience et sa dose de bonne humeur, elle se donne pour objectif de réintégrer la danse orientale dans les milieux traditionnels. Chose pas facile vu le caractère hermétique de ce milieu où la culture artistique est inexistante.

Pari gagné ! Elle a aidé des femmes et des jeunes filles originaires des milieux traditionnels orientaux, à se réapproprier la danse de leur culture. Elles l’utilisent comme moyen d’expression, de sport pour leur bien-être et leur épanouissement.